Chaire de recherche Konrad Adenauer en études empiriques de la démocratie

1500x500
Déclaration de mission

La Chaire de recherche Konrad Adenauer en études empiriques de la démocratie poursuit quatre objectifs principaux :

  • La création d'un environnement académique et de recherche dynamique pour les membres du corps enseignant, les chercheurs invités, les étudiants de premier et de deuxième cycle travaillant sur les études empiriques de la démocratie.
  • La promotion et la diffusion de la recherche qui s'attaque aux principaux défis des démocraties contemporaines.
  • Le renforcement des liens universitaires et non universitaires entre l'Allemagne et le Canada
  • La promotion d'un dialogue permanent entre le monde universitaire, les médias et le grand public.
Le mandat

La Chaire de recherche Konrad Adenauer en études empiriques sur la démocratie est une unité de recherche associée à la Faculté des sciences sociales de l'Université d'Ottawa. Le mandat de la chaire est d'étudier les principaux défis des démocraties contemporaines, y compris celles qui façonnent l'Allemagne et le Canada. En utilisant le pluralisme méthodologique, la chaire tente de contribuer à la connaissance dans le domaine du populisme, des études électorales, de la recherche sur l'opinion publique et de la représentation politique. Par le biais de conférences, d'ateliers et d'échanges, la chaire vise à réunir des membres du corps enseignant et des étudiants de première, deuxième et troisième cycle. Les membres de la chaire s'efforcent également de sensibiliser les médias et les communautés plus larges en Allemagne et au Canada.

Nouvelles
21 mai, 2024, Nouvel article: 
 
Stockemer, D., & Wigginton, M. (2024). The (complex) effect of internet voting on turnout: Theoretical and methodological considerations. Policy & Internet, 1–21. https://doi.org/10.1002/poi3.393
 
15 décembre, 2023, Nouvel article:
 
Jean-Nicolas Bordeleau, Daniel Stockemer, Abdelkarim Amengay, and Ammar Shamalleh. (2023). “The comparative conspiracy research survey (CCRS): a new cross-national dataset for the study of conspiracy beliefs.” European Political Science https://doi.org/10.1057/s41304-023-00463-4
 
29 novembre, 2023, Nouvel article :
 
Daniel Stockemer (2023). The Russia-Ukraine War: A Good Case Study for Students to Learn and Apply the Critical Juncture Framework. Journal of Political Science Education https://doi.org/10.1080/15512169.2023.2286472
 
15 novembre, 2023 :

Daniel Stockemer (avec Aksel Sundstrom) a reçu l'un des prix électoraux internationaux - The first-time Voter Award - du Centre international d'études parlementaires.
 
15 Septembre, 2023, Nouveau livre:
 
Daniel Stockemer et Jean-Nicolas Bordeleau ont publié un livre intitulé "Quantitative Methods for the Social Sciences: A Practical Introduction with Examples in R."
 
8 septembre, 2023, Nouveau livre :
 
Daniel Stockemer et Kofi Arhin ont publié un petit livre intitulé "Anti-Immigrant Attitudes : The Effect of Grievances, Personal Interactions and Entrenched Beliefs." 
 
Pour un bref blog sur le livre, cliquez ici: Lien du blog
 
1er septembre, 2023, nouvelle nomination :
 
Daniel Stockemer a été nommé au Conseil consultatif international de la revue scientifique French Politics.
 
15-19 juillet, 2023, Présentation de conférence :
 
Daniel Stockemer et Jean Nicolas Bordeleau ont participé au Congrès mondial de science politique à Buenos Aires. Daniel a présenté une communication sur la représentation des jeunes et Jean Nicolas une communication sur les théories du complot. En tant qu'éditeur de l'International Political Science Review (IPSR), la journal phare de l'Association internationale de science politique (IPSA), Daniel a participé à plusieurs tables rondes sur l'édition. En tant que membre du conseil de l'IPSA, Daniel a également été membre votant du comité exécutif de l'IPSA et président de l'IPSA.
 
1 Juin 2023, Présentation de conférence:
 
Michael Wigginton: Do Legislators’ Ages Matter? Conceptualising the Issue of Youth Representation
 
30 Mai, 2023, Présentation de conférence:
 
Michael Wigginton: A Blocked Pipeline: Women’s Descriptive Underrepresentation in Canadian Federal Politics
 
29 Mai, 2023, Nouvel article:
 
Arhin, K., Stockemer, D., & Normandin, M.-S. (2023). The Republican Trump Voter: A Populist Radical Right Voter Like Any Other? World Affairs, (online first). https://doi.org/10.1177/00438200231176818.

 

17 Mai, 2023, Nouvel article:

 Daniel Stockemer & Obinna Ameachi (2023) Why do Voters Accept Bribes? Evidence from Edo State in Nigeria, Representation, DOI: 10.1080/00344893.2023.2213722

 

Appel à contributions et conférences

Futur:

5 et 6 Octobre 2023:

Atelier interdisciplinaire sur les théories du complot (5 et 6 octobre 2023).

2023 Programme sur les théories du complot

Passé:

13-14 septembre 2022 : Atelier :

Jeunesse sans représentation : Découvrir les mécanismes à l'origine de la sous-représentation des jeunes dans les organes élus.

30 septembre et 1er octobre 2021 :

Conférence académique : Immigrants musulmans et sentiment d'identité et d'appartenance dans le monde occidental.

Titulaire de la chaire de recherche: Daniel Stockemer

Daniel Stockemer, est professeur titulaire à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa et, depuis mai 2021, titulaire de la Chaire de recherche Konrad Adenauer en études empiriques sur la démocratie. Il est titulaire d'une maîtrise de l'Université du Connecticut (2006), d'un diplôme d'enseignant et d'une maîtrise de l'Université de Mannheim (2007) et d'un doctorat de l'Université du Connecticut (2010). En tant que titulaire de la chaire de recherche, il se considère comme un ambassadeur des relations canado-allemandes. Ses recherches portent sur les principaux défis auxquels sont confrontés l'Allemagne et le Canada, et plus généralement les démocraties représentatives. Il s'agit notamment (1) des effets de la migration sur les attitudes politiques, (2) de la vague populiste qui a balayé le monde, (3) des transformations dans la conduite des élections et des déterminants du choix des votes, et (4) de la représentation inégale de diverses cohortes de la population, y compris les femmes, les minorités et les jeunes. Tout au long de sa carrière universitaire, Daniel a publié 5 livres à auteur unique, 3 volume édité, 2 manuel et plus de 150 articles dans des revues à comité de lecture. Daniel est très actif dans la discipline des sciences politiques et a plusieurs engagements éditoriaux. Depuis l'automne 2019, il est rédacteur en chef de l'International Political Science Review et en 2020, il a commencé à éditer la Série de livres sur la politique électorale pour Springer .

Courriel: Dstockem@uottawa.ca

                       Rencontrez l'équipe

Abdlekarim Amengay 2

Abdelkarim Amengay

Professeur assistant 

Abdelkarim Amengay est professeur assistant de sciences politiques à l'Institut de Doha pour les études supérieures au Qatar, où il enseigne des séminaires sur la politique comparée et la démocratisation. Il est titulaire d'un double doctorat de Sciences Po Paris et de l'Université d'Ottawa. Ses principaux domaines de recherche sont le comportement politique, la psychologie politique, la représentation politique des jeunes et le populisme dans les démocraties occidentales et la région MENA. M. Amengay a publié des articles évalués par des pairs dans le Journal of Common Market Studies, Political Studies Review et la Revue française de science politique. Depuis 2021, il est également membre de l'équipe d'experts du populisme en charge du monde arabe et du comité éditorial de la Revue internationale de politique comparée.

Courriel: Abdelkarim.amengay@dohainstitute.edu.qa

small profile Aksel Sundström

Aksel Sundström

Professeur associé

Aksel Sundström est professeur associé au département de sciences politiques de l'Université de Göteborg. Il est le chercheur principal des données sur la qualité du gouvernement (QoG), une entreprise qui fournissent au public des données accessibles sur la corruption et ses corrélats. Il a récemment été chercheur invité à l'Université d'Oxford pendant le semestre du printemps et, pour son post-doctorat, il a été chercheur invité en démocratie à l'Université de Harvard pendant une année entière.  

Le programme de recherche de M. Sundström est axé sur la politique comparée, souvent dans un contexte de faibles revenus, et il a deux intérêts de recherche plus larges : 1) la relation entre la corruption et la politique environnementale, en particulier dans les pays africains, et 2) l'étude de la représentation politique, en se concentrant sur l'absence des femmes et des jeunes dans les institutions politiques. 

Il est l'auteur d'un grand nombre d'articles parus dans des publications internationales. À titre d'exemple de résultats de recherche, le livre Youth Without Representation, coécrit avec Daniel Stockemer, est le premier à examiner l'absence des jeunes adultes en tant que candidats, législateurs et ministres dans le monde entier (University of Michigan Press, fin 2022).

Courriel: Aksel.sundstrom@pol.gu.se

20220219_115159

Michael Wigginton

Chercheur post-doctoral

Michael J. Wigginton est un chercheur post-doctoral en sciences politiques à l'École d'études politiques de l'Université Carleton. Il est titulaire d'un doctorat et d'une maîtrise en sciences politiques de l'Université d'Ottawa et d'une licence du Collège Glendon de l'Université York. Les recherches de Michael portent sur les partis politiques et les élections, avec un intérêt particulier pour la représentation. Il a publié huit articles évalués par des pairs sur ces sujets et d'autres, dans des revues telles que Electoral Studies, Parliamentary Affairs et le British Journal of Canadian Studies. Sa thèse de doctorat porte sur la représentation des femmes à la Chambre des communes du Canada, et plus particulièrement sur le rôle des courses à l'investiture des partis.

Courriel: Michael.wigginton@uottawa.ca

picture

Reza Arash

Candidat au doctorat

Reza Arash est candidat doctorat en sciences politiques à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa. Les recherches de Reza portent sur les élections et le comportement politique, avec un intérêt particulier pour l'étude de la négativité et des biais cognitifs dans la communication politique. Dans sa thèse de maîtrise, il a étudié les stratégies de campagne négatives des partis en analysant les élections fédérales canadiennes de 2015. Dans sa thèse de doctorat, Reza tente de comprendre les mécanismes cérébraux qui peuvent façonner et influencer les décisions politiques en examinant les modèles neuroscientifiques de traitement de l'information et de prise de décision basés sur la valeur selon des perspectives économiques. Il évaluera notamment les théories du biais de négativité et du biais d'exposition sélective en analysant la manière dont le cerveau humain traite et réagit aux messages politiques.

Courriel: Maras034@uottawa.ca

272424295_693012635215509_5521058684264248198_n

Kofi Arhin

Candidat au doctorat

Kofi Arhin est candidat au doctorat à l'Université d'Ottawa. Il a obtenu un license en sciences politiques à l'Université Concordia avec une mineure en droit, justice et société (2016) et une maîtrise  en science politique à l'Université du Nouveau-Brunswick (2018). Ses principaux intérêts de recherche comprennent la psychologie politique, la sociologie politique, le populisme de droite, la politique des partis et la politique identitaire. Pour sa maîtrise, sa recherche était axée sur le désengagement envers le système politique en mettant l'accent sur le désengagement des jeunes, y compris ce qui se passerait si l'âge du vote au Canada était abaissé à 16 ans. Depuis, ses recherches se sont orientées vers les partis populistes d'extrême droite et le comportement politique. Il travaille actuellement sur sa thèse intitulée "Comment pouvons-nous expliquer le soutien des Afro-Américains à Donald Trump aux États-Unis ?". 

Courriel: Karhi096@uottawa.ca

5337F590-B167-4DA0-B3C5-AD763CD0B59B

Jean-Nicholas Bordeau

Candidat au doctorat

Jean-Nicolas Bordeleau est candidat au doctorat en science politique à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa. Il a précédemment obtenu un license (avec distinction) en science politique et en psychologie au Collège militaire royal du Canada et une maîtrise en science politique à l'Université de Montréal. Ses recherches s'inscrivent dans les domaines de la psychologie politique et des études sur la démocratie, avec un accent particulier sur le rôle des citoyens dans l'(in)stabilité démocratique. Il a publié plusieurs articles évalués par des pairs dans des revues scientifiques, notamment International Journal et Democracy & Security.

IMG_20230320_114941_3

Mathis Bouquet

Candidat au doctorat
 
Mathis Bouquet est un candidat au doctorat en sciences politiques à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa. Ses travaux de recherche portent principalement sur l'institutionnalisation des nouvelles formes de partis politiques de gauche à travers les élections, avec un intérêt particulier pour le militantisme, la sociologie partisane, les espaces et les identités.
 
Dans son mémoire de maîtrise, il a travaillé sur le cas spécifique de l'institutionnalisation de La France Insoumise lors des élections municipales de 2020 en France en étudiant un processus de coalition électorale locale à Lyon. Il a montré comment le processus de coalition a abouti à des résultats inattendus pour les militants locaux avec la transformation des frontières partisanes et le changement de relation entre eux, les responsables nationaux et les militants locaux d'autres partis. Dans sa thèse de doctorat, Mathis travaillera sur le processus d'institutionnalisation de ces nouvelles formes de partis en croisant l'étude des espaces partisans "locaux" et "nationaux".
 
Mathis a également un engagement éditorial en tant qu'assistant éditorial de l'International Political Science Review, la revue phare de l'Association internationale de science politique.
 
Courriel: Mathis.bouquet@gmail.com

 

 

300431281_397399429216616_283993166511481126_n

Marie-Soleil Normandin

Candidate au doctorat

Marie-Soleil Normandin est présentement une candidate au doctorat en sciences politiques à l'Université d'Ottawa. Sa thèse vise à comprendre et à explorer le contexte sociopolitique dans lequel les individus décident de rejoindre et d'interagir avec le Convoi de la liberté. Les objectifs sont d'évaluer et d'améliorer notre compréhension de la façon dont les Canadiens en sont venus à structurer leur réseau social et d'expliquer la diversité des trajectoires/profils sociopolitiques.  Son projet de maîtrise portait sur l'amélioration de la théorie de l'indexation et sur l'adaptation de ses éléments principaux au contexte politique canadien, où il était avancé que l'inclusion de récits alternatifs permettait de réévaluer les frontières temporelles auxquelles les organisations médiatiques se réfèrent. Marie-Soleil a précédemment travaillé à l'Université Laval sur l'évolution des mouvements d'extrême droite au Canada et au Québec. Ses principaux intérêts de recherche sont le populisme/extrême droite, le comportement électoral, les mouvements sociaux ainsi que les femmes en politique. Avant de poursuivre son doctorat, elle a obtenu une maîtrise en sciences politiques de l'Université Laval et un baccalauréat en relations internationales et en français de l'Université de la Colombie-Britannique.

Courriel: Mnorm053@uottawa.ca

Image

Francine Pauvif

Candidate au doctorat

Francine Pauvif est une étudiante en première année de doctorat à l'Université d'Ottawa. Ses recherches actuelles portent sur la mobilisation et la représentation des jeunes en politique, les études sur les mouvements sociaux, les mouvements de défense des droits et du bien-être des animaux et l'écopolitique. Dans sa recherche de maîtrise, Francine a analysé le cadrage médiatique du Mouvement de libération des animaux (MLA) au Canada et au Royaume-Uni. Ses recherches actuelles portent sur le mouvement de jeunesse et la représentation des jeunes au Chili.

Courriel: Fpauv089@uottawa.ca